Comprendre les récits et débattre des questions universelles

 

Si le perfectionnement des savoirs fondamentaux est évidemment nécessaire, il est un domaine dont les enseignants des lycées professionnels doivent absolument s’emparer : celui du questionnement précis et de la discussion argumentée des textes fondateurs : ceux qui portent chacun une question universelle. Car s’ils sont privés de cette capacité, les élèves abandonneront leur autonomie d’interprétation et de compréhension à de faux prophètes qui prétendront comprendre pour eux. Les professeurs oseront donc inscrire les questions universelles au centre de leur démarche pédagogique pour souligner à la fois la magnifique diversité narrative qui les porte et leur pouvoir de rassemblement . A travers l’étude des textes fondateurs, ils montreront à tous les élèves que c’est la liberté d’interpréter personnellement chaque texte qui distingue l’élévation culturelle de l’enfermement sectaire. C’est donc au sein d’une éducation éclairée et non dans le repli d’une révélation obscure que les élèves apprendront à tisser ensemble les fils de récits fondateurs différents qui les rassembleront au lieu de les opposer. Ces récits constituent une collection organisée de récits, de contes, de fables et de mythes, à la fois différents et semblables qui furent tissés de bouche en bouche, passés de mains en main, pour tenter d’éclairer les questions qui se sont posées à l’homme de tout temps, en tous lieux et dans toutes les cultures.

La conquête culturelle, à travers l’étude objective des textes fondateurs qui la portent, a toute sa place en lycée professionnel en se distinguant clairement de l’explication de texte. C’est ainsi que les élèves seront prémunis contre la récitation privée de sens, et au contraire invités à s’élever vers la compréhension autonome et le débat respectueux. La démarche que nous proposons associe deux objectifs complémentaires :apprendre à comprendre un texte et apprendre à débattre de la question universelle qu’il porte. Au sein d’ateliers régulièrement organisés, les participants apprendront d’abord à établir un juste équilibre entre les deux exigences de la lecture : les légitimes ambitions d’interprétation personnelle et le respect que l’on doit au texte et à son auteur. Sur la base de ce travail exigeant de compréhension, s’ouvrira alors un débat interprétatif sur les grandes questions universelles que ces récits, quelles que soient leurs origines respectives, posent tous avec la même urgence. Notre espoir est que les participants réalisent, jour après jour, atelier après atelier, que des textes d’origine et de culture différentes évoquent, malgré les distances, les mêmes questions essentielles qui peuvent les rassembler et non les déchirer.

Retour