LA MAÎTRISE DE L’ECRITURE : de l’encodage à l’expression écrite

  Le graphisme

Le tracé des lettres est une activité qui débute en maternelle, mais qui doit être enseigné au cours préparatoire de manière précise et rigoureuse, au fur et à mesure de l’étude des graphèmes. L’élève sera amené à réduire progressivement son tracé et à le contrôler, pour l’adapter aux lignes d’un cahier. C’est bien cette trace, soigneusement contrôlée, qui ancrera dans la mémoire de chaque élève la forme du graphème et assurera sa reconnaissance visuelle

  L’encodage des combinaisons de syllabes, de logatomes et de mots

C’est en écrivant que l’élève prendra conscience de la spécificité des combinaisons de graphèmes et de leurs correspondances sonores. Tracer « ra », puis « ri » puis « ar » puis « ir » et prononcer chaque syllabe avec soin en examinant bien la composition graphémique est la clé du principe alphabétique.

  L’orthographe lexicale

Elle impose que l’élève se dote progressivement d’une mémoire orthographique des mots car les correspondances graphophonologiques sont parfois impuissantes à lui fournir des réponses : les consonnes muettes finales, les graphèmes différents renvoyant au même phonème, doubles consonnes … sont autant de cas ou seule une mémorisation de la de la composition orthographique peut l’aider. C’est donc en écrivant régulièrement de sa main avec soin et attention qu’il gravera dans sa jeune mémoire les originalités des mots de la langue française. On commencera par des activités diverses de copie de syllabes, de mots, puis de phrases. On poursuivra par des activités de dictée (de syllabes), de mots (afin de développer la mise en mémoire de l’orthographe lexicale) puis enfin de phrases simples, dont la structure aura été préalablement définie (et modélisée).

  Les accords

Progressivement, les élèves seront invités à respecter un certain nombre de règles d’accord dans le groupe nominal puis dans la phrase : accords en genre et en nombre. Il comprendra que si, parfois les marques de genre et de nombre ne s’entendent pas, l’écriture, elle, le révèle bel et bien. L’écriture de ces marques montrera la chaîne des accords qui relie ensemble l’adjectif à son substantif, le sujet à son verbe, ( pas question bien sûr de nommer les catégories)

  La mise en mots de sa pensée

L’écriture de phrases sera d’abord associée à une activité guidée par l’enseignant : légende d’un dessin, images séquentielles à ordonner puis légender, etc… Progressivement les élèves seront invités à produire des phrases en autonomie.

Puis amenés à élaborer des écrits d’expression ou de communication s’appuyant sur un projet d’écriture, par exemple :

  • écrire une lettre d’invitation
  • rédiger un compte-rendu de visite
  • modifier la fin d’un récit ou en écrire un nouvel épisode…

=> Deux principes

  • La situation d’écriture sera toujours précédée d’un moment d’échanges oraux guidés par l’enseignant : à qui on écrit ? Pourquoi on écrit ?… afin de finaliser le projet.
  • Tous les textes produits devront être lus par d’autres, examinés avec soin et questionner dans leur degré de pertinence, c’est-à-dire dans leur capacité à être compris.

Télécharger l’article en PDF

Retour