11L’enfant parvient à raconter et à argumenter pour imposer sa pensée

Dès 4 ans, un enfant a donc compris que la première mission de la grammaire consiste à dépasser l’égrènement successif et aléatoire des unités significatives pour inviter à la construction d’une expérience globale cohérente. Il sait que, pour construire une phrase, il doit procéder à une sorte de « casting » en choisissant des mots-acteurs auxquels il distribue explicitement des « rôles-fonctions » ; chacun porté par une marque explicite. Ceci constitue le « script » que le metteur en scène-auditeur aura à faire interpréter.

Mais, au-delà de la phrase, il a encore à découvrir progressivement que les phrases entretiennent aussi entre elles des relations chronologiques et logiques qui permettent de conter ou d’expliquer.

Raconter une histoire suppose qu’entre des événements l’auditeur puisse établir un avant et un après, qu’il puisse indiquer le but ou la cause de certaines actions, la conséquences de certains évènements. Expliquer sa pensée et défendre ses positions exigent aussi qu’il sache marquer des effets de concession, d’opposition, de conséquence entre des arguments. Ces relations chronologiques et logiques peuvent être implicites, mais gagnent à être formellement marquées par un connecteur précis.

Prenons pour exemple  la phrase, « les chiens aboient, la caravane passe ». En son sein, coexistent deux propositions : « les chiens aboient » et « la caravane passe ». Aucun connecteur ne relie ces deux ensembles, seule une virgule les sépare ; et, cependant, on perçoit parfaitement qu’ils sont en relation parce qu’il n’y a entre eux aucune rupture dans l’intonation. Cette relation peut être différemment interprétée. L’ensemble peut tout autant signifier : « bien que les chiens aboient, la caravane passe tout de même » ; ou bien : « c’est parce que la caravane passe que les chiens aboient ». L’absence de connecteur n’empêche pas la mise en relation, mais elle rend moins précise le sens de cette relation. En revanche, dès que les connecteurs « bien que » ou « parce que » sont utilisés, ils effacent tout risque d’ambiguïté. « bien que les chiens aboient, la caravane passe » ou « Les chiens aboient parce que la caravane passe ». L’usage pertinent de ces connecteurs est d’une grande utilité. Non seulement parce qu’il permet de défendre son point de vue mais aussi parce qu’il permet d’analyser, voire de critiquer, avec vigilance, celui des autres.

Dès cinq ans, un enfant va ainsi devoir apprendre, progressivement, à articuler un discours narratif ou explicatif en établissant des relations chronologiques entre les événements qu’il rapporte puis les liens logiques entre les arguments qu’il défend. La maîtrise de la cohérence discursive est un long chemin sur lequel il est nécessaire d’ accompagner explicitement chaque enfant. Dans cette perspective, la lecture régulièrement offerte de récits, puis de textes explicatifs est essentielle, à condition, bien sûr, qu’elle soit suivie d’un questionnement commun qui révèle le déroulement de l’histoire ou, plus tard, le questionnement argumenté d’une explication. Des jeux peuvent par ailleurs engager les jeunes enfants à réfléchir explicitement à ces petits mots si précieux qui disent la succession, la cause, la concession, la conséquence, et qui lui permettront d’articuler sa pensée. Ainsi, dès la grande section de l’école maternelle, on pourra mettre dans une boîte les petits mots suivants : « mais », « quand », « soudain », “parce que », « bien que », « puisque », « car », « donc », « si », « pour que »…. Puis l’enseignant lira des phrases qui comportent chacune un « trou » qu’il faut combler avec un des mots de la boîte. L’important n’est pas de « tomber juste », c’est de justifier et de discuter ses choix. Ainsi : « J’adore le soleil, ………………… je déteste la forte chaleur. » ou encore « La petite fille marchait ………… le loup surgit » ou encore « la petite fille courait ………. le loup la poursuivait. C’est la régularité et la répétition de ces jeux logiques qui donneront aux élèves finesse et habileté.


Tags:

Comments are closed